Ko Chang pratique

Ko Chang est une île superbe. Je vous livre tous mes conseils pratique pour y accéder et s’y déplacer. Ko Chang est un superbe intermédiaire pour passer de bons moments sur une plage sans aller jusqu’au sud du pays.

Arrivée depuis Bangkok 

[/vc_column_text]

J’ai atterris assez tard à Bangkok, vers 18h00. Je n’avais donc aucune certitude sur le bus qui aurait pu m’amener à Trat, ville d’où les bateaux partent pour l’île de Ko Chang.

Coup de chance, une agence de l’aéroport me dégotent deux bus, un mini-van puis un car qui m’y emmènera en environ 4 heures (contre les 6 heures qui peuvent être annoncée en journée). Insistez donc auprès des différents bureaux, il y en aura toujours un qui vous y emmènera ! Ça ne sera peut-être pas le moins cher mais généralement ça ne se joue pas à beaucoup, et puis vous y gagnez en temps ! Il me semble que j’ai du compter 600 bath pour le trajet depuis l’aéroport et jusqu’à la gare routière de Trat.

J’arrive donc vers 00h30 à Trat, de là je trouve un petit taxi qui m’emmènera jusqu’à l’hôtel réservé par ma compagnon de voyage !

L’hôtel s’appelle Artist’s Place à Trat. Les chambres sont propres et le petit-déjeuner, inclut, est copieux. Sachez que l’accueil se situe de l’autre côté de la rue par rapport aux chambres. C’est bête, mais j’ai mis 5 minutes à trouver moi !

Une nuit plus tard, un taxi nous récupère vers 9h30 à l’hôtel pour nous emmener à l’embarcadère. De là, nous prenons un bateau qui en une trentaine de minute effectue la traversé.

Pour ceux qui auraient choisi l’option “location de voiture”. Sur ce même bateau, il y a un espace qui ai fait pour.

 Une fois sur l’île…

Comment circuler ?

Tout simplement comme un peu partout en Asie : en tuk-tuk. Là, pour résister au grande distance et surtout à la grande route de montagne, ils sont un peu plus gros, et donc plus solides.

Votre principal point de repère sera le port. Le principal ou le deuxième. Ils sont très très proches ne vous inquiétez pas.

Depuis ce port pour rejoindre notre hôtel, trois tuktuk par jour ont été mis en place pour faciliter les liaisons. 9h, 11h puis 15h. Le tarif est de 100bath par personne que vous soyez seul ou dix.

Inversement, de l’hôtel vous pouvez rejoindre le port, et le reste de l’île ensuite, en partant à 10h, 12h ou 16h.

Notre hôtel nous a organisé un pick-up vers 5h00 du matin avec le mini-van local qui récupère les résidents pour les emmener sur le continent. Je pense que cela doit être faisable avec les autres hôtels de la partie est de l’île.

 Où séjourner ?

Ko Chang est divisé en deux parties (pour résumer bien sur) ! La première partie constitue la partie Ouest, la seconde est déterminée par la partie Est.

Partie Ouest 

White Sand Beah, Lonely Beach, Bang Bao, etc. Les plages et zones les plus touristique de l’île sont de ce côté. C’est également à cet endroit que j’ai fêté le nouvel an. Je confirme que ce lieu laisse place le soir a de grosses soirées type Full Moon. Donc c’est bien sympa pour fêter le nouvel an mais pour tous les soirs, ça risque d’empiéter sur votre journée qui suit.

Partie Est

Très éloigné de ces plages très animées, la partie Est encore plus Salak Phek est une zone très calme. Vraiment. Même pour accéder à une plage il faudra soit ramer, soit marcher ! Principal point négatif.

Je peux vous recommander, selon votre forme, de séparer votre séjour en deux parties : deux nuits sur la partie calme de l’île pour souffler (surtout si vous revenez de Bangkok).  Puis, deux nuits sur une des plages qui proposent de nombreux bungalows les pieds dans l’eau pour profiter de la vie nocturne. Après, si vous préférez faire la fête tous les soirs, ou inversement, vous couchez tôt, libre à vous de passer tout votre séjour sur l’une ou l’autre partie de l’île.

Notre hôtel, Island View Resort & Spa, propose des chambres à la fois sur l’eau et à la fois en hauteur dans la montagne avec une jolie vue. La nuit, taxes incluses, coûte environ 50€ en période de fin d’année. Pour les services proposés en chambre (soit uniquement la clim, l’essentiel vous me direz) je trouve cela un peu excessif : pas de plage à proximité direct, petit-déjeuner en supplément, etc. L’hôtel propose en revanche gracieusement des kayaks et des vélos. La location de scooter est d’environ 200bath par jour.

Mais j’ai trouvé le propriétaire très… “bizarre”. Soucieux que nous ayons toujours quelques choses à faire, il venait régulièrement prendre de nos nouvelles lorsqu’il nous voyait dans le restaurant. C’est très bien vous me direz. Cependant, lorsque nous annoncions notre programme, son avis était catégorique : “Oh non ! ça va être compliqué !”. Alors qu’il avait pu nous suggérer la même chose, la veille. Nous allons dire que c’est l’âge. En revanche, sa femme est adorable !

Pour finir cet article je vous explique brièvement comment rejoindre la frontière cambodgienne.

Brièvement car c’est simple comme un jeu d’enfant :

  • Si vous venez de la côte très touristique : aucun problème des taxis vous emmèneront à l’embarcadère pour une cinquantaine de bath.
  • Si vous venez de la côte moins touristique : demandez à votre hôtel de contacter le mini-van qui récupère tous les locaux vivant sur l’île et désireux de se rendre sur le continent. Sinon, présentez vous vers 4h30 du matin près des routes principales : facile à repérer car peu de voiture passe à cette heure-ci en klaxonnant dans chaque village !
  • Comme à l’aller, le bateau effectue la traversée en plus ou moins 30 minutes. Si vous venez avec le mini-van, il vous emmènera dans le centre de Trat. De là, prendre un taxi. Si vous arrivez seul à l’embarcadère, prendre un taxi pour la gare routière de Trat. Et là, vous allez pouvoir acheter votre ticket pour la frontière voir jusqu’à votre destination finale ! Comptez 650 bath.
  • A la gare routière de Trat, vous avez la possibilité de faire changer vos Bath en dollards ! Gardez en quelqu’uns au cas où (j’avais gardé 100 baths sur moi, soit environ 2€50).

A la frontière, le prix du visa est bien de 30$ ! Prévoyez bien une à deux photos d’identité et essayer de ne pas payer le 7$ qu’ils vous réclament pour les mettre dans leurs poches.

Ne vous alarmez pas si vous avez cédé, se retrouver face à “des forces de l’ordre”, à une frontière, sans son passeport  je pense que ça peut être angoissant pour certaines personnes. 7$ entre nous, c’est pas grand chose non plus. C’est insupportable de payer comme ça, mais si ça peut vous rassurer, tant pis. Le but est quand même de passer un bon moment !

[/vc_column][/vc_row]
Recent Posts

Leave a Comment