City-Trip à Sofia : une escapade reposante.

On se retrouve aujourd’hui pour vous partager les trois jours passés à découvrir la capitale Bulgare, Sofia, lors d’un city-trip en amoureux. J’ai enfin commencé mon premier CDI début juillet, et après un bref passage lors du pont du 15 août dans le sud-est, mon envie d’évasion était trop forte.

Le vol

J’ai réservé les vols pour Sofia deux mois avant de partir en discutant avec des amis certains déménageant à l’étranger, d’autres de vacances ou en partance.

Je savais que je ne pouvais pas me permettre un trop gros budget car je m’offrais un bel appareil photo à l’occasion de mes 25 ans, aidée de ma famille et de mes amies.

Dans ces cas là, j’utilise la fonctionnalité « Partout » du comparateur Skyscanner. Cette option permet de simplement indiquer les dates auxquelles on souhaite voyager et Skyscanner nous propose des destinations, de la moins chère à la plus chère.

Vous vous en doutez, Sofia était parmi les moins chères mais j’ai fais la concession de voyager depuis l’aéroport de Beauvais, situé à environ 1h15 de Paris mais facilement accessible depuis la Porte Maillot avec un bus qui vous permet de rejoindre l’aéroport, je vous en parlais lors de mon escapade romaine il y a quelques années.

Les deux billets aller et retour ont coûté 35€, mais sans aucune option bagage. L’aller j’ai voyagé avec la compagnie WizzAir et au retour Ryanair. Il faut s’avoir que ces deux compagnies sont extrêmement low-cost, c’était la seconde fois que je voyageais avec et je ne pense pas repartir avec eux.

En effet, je n’avais aucune option bagage de sélectionner néanmoins, il faut vraiment avoir un petit sac cabine (type sac à dos Eatspak) pour qu’il soit considérer comme un bagage à main. En effet, le prix était très dérisoire mais je ne m’attendais à une politique aussi stricte à ce niveau. Je voyage régulièrement avec EasyJet et, sans compter l’avantage de proposer des vols depuis Orly ou Charles de Gaulle, permet une valise cabine et un tout petit sac à main type pochette.

En bref, si vous souhaitez partir pour vraiment pas cher pour vous changer les idées sur une destination que vous ne connaissez pas ou peu, ces compagnies peuvent être un bon plan, mais entre le transport jusque l’aéroport et l’impossibilité d’avoir ne serait ce qu’un sac à dos de 30L pour voyager sur un week-end sont deux inconvénients importants.

Où dormir ?

Hotel Sense

Je ne sais pas si je vous en ai déjà parlé (il serait temps que j’actualise ma bio!) mais j’ai étudié et travaillé en alternance dans le tourisme et aujourd’hui je travaille plus ou moins au siège d’un groupe hôtelier. J’ai donc profité de la marque pour demander un tarif « collaborateur ». Je ne partais pas dans un établissement du groupe, mais entre hôtelier ou professionnel du tourisme, il est possible de demander un tarif préférentiel. Cet avantage n’est pas du tout obligatoire, certains établissements ne le pratiquent pas. J’avais donc repéré l’hôtel Sense, dans le centre de Sofia, qui a répondu favorablement à ma demande en me proposant,un package très avantageux comprenant trois nuits avec un surclassement, les petits-déjeuners quotidien et l’accès à la piscine/SPA de l’hôtel.

J’ai été (et mon amoureux) ravie de ce choix, d’autant que les petits-déjeuner étaient très copieux, suffisant pour ne pas déjeuner et se faire plaisir le soir avec de beaux et bons restaurants traditionnels bulgares.

Vue depuis le Sense Hotel

Visites à Sofia 

Nous sommes partis du vendredi soir au lundi fin d’après-midi pour avoir le temps de profier et surtout de se reposer. L’aéroport est accessible en métro mais le coût de la vie n’est vraiment pas très cher (1lev bulgare = 0,51€) et pour une petite dizaine d’euros nous rejoignons le centre-ville de Sofia (ou l’aéroport selon le sens), en moins de quinze minutes.

Arrivée vers 21h à l’hôtel nous repérons le restaurant, Chef’s Life, au rez-de-chaussé et nous choisissons d’y dîner après être allé découvrir notre chambre et y déposer nos affaires. Si vous chercher un endroit où diner, nous avons beaucoup aimé l’endroit, et aussi l’amabilité du personnel qui ont passé du temps à nous conseiller d’éventuels bars et surtout nous informer que le seul rooftop de la ville se situait au 9ème étage de l’hôtel… et nous décidons d’aller profiter de l’ambiance après diner.

La qualité du repas était vraiment bien, nous avons choisi de partager une belle pièce de viande accompagné d’un vin rouge bulgare. Si leurs vignes ne sont pas encore très très connues, les bulgares proposent plusieurs vins qualitatifs. Nous avons donc poursuivi ce moment au bar en étage de l’hôtel offrant une magnifique vue sur la cathédrale Alexandre Nevsky (vous ne pouvez pas la raté en vous baladant à Sofia) dont je vous parlerai plus bas. Pour les amateurs de cocktails, n’hésitez pas, ils y sont très bons et très abordables. Pas de terrasse mais à notre grande surprise la bar est complètement fumeur. Autant dire que ça nous a fait très bizarre de se retrouver en intérieur avec autant de fumé autours. Cependant, ils ont très probablement bien travaillé l’aération car nos vêtements ne sentaient pas trop la cigarette et pourtant je suis une grande maniaque, je peux rentrer d’une soirée à une heure très tardive et prendre une douche,si je sens un peu trop la fumée.

Après une première nuit, nous découvrons la jolie de vue de notre chambre donnant à nouveau sur la cathédrale qui sera notre première visite de la matinée après avoir profité du super buffet de l’hôtel.

Vous ne pouvez pas la rater, avec ces nombreuses coupoles dorées, la cathédrale Alexandre Nevski, temple orthodoxe, est située dans le centre de la capitale et est le symbole de l’indépendance bulgare face à l’empire Ottoman en 1878. La décision de cette construction est prise un an après, en 1879, mais la construction ne débutera réellement qu’à partir de 1902. Alexandre Nevski se présentait comme le saint patron de l’empreur Alexandre II, les bulgares ont ainsi choisi de faire preuve de reconnaissance à la Russie.

La cathédrale est le premier temple orthodoxe de la région des Balkans et surtout le plus grand en activité. Le bâtiment est reconnu par l’UNESCO en étant classé au patrimoine mondiale en 1924, puis obtient en 1955 un statut national.

L’extérieur est vraiment très joli et très photogénique par les différents volumes qui la compose. Malheureusement, pas de photos de l’intérieur. Celles-si sont payantes et on retrouvera cette indication dans la plus part des lieux religieux que nous avons visité. Surprenant au début et entait, je trouve cela plutôt bien quant on pense à tous ces lieux défigurés par les téléphones et appareils photos brandit en permanence… de la part d’une blogueuse/photographe voyage ce propos semble déplacé mais j’essaye d’être la plus respectueuses possibles lorsque je photographie ou visite un lieu.

Cathédrale Nevksi

Cathédrale Nevksi

Cathédrale Nevksi

Nous avons poursuivi la visite de Sofia tranquillement afin de s’imprégner de l’ambiance qui y règne en fréquentant les petits cafés pour se réchauffer. L’architecture de la ville est un vraie mélange entre la culture méditerranée à proximité, et la culture russe.

Dans l’après-midi, nous avons rejoins le musée de la guerre, domaine très apprécié par l’amoureux ce qui  nous a permis d’en savoir un peu plus sur l’histoire du pays et surtout les nombreuses guerres que le pays a subit. Vous pouvez également y admirer quelques avions, hélicoptères ou canons d’époques. Le musée en lui même est bien fait, avec à la fois des vidéos mais aussi beaucoup d’objets exposés qui permettent au visiteur de se projeter dans l’histoire bulgare très souvent confronté aux différentes guerres européennes. Il est néanmoins un peu excentré, nous avons pris un taxi pour l’aller, et au retour une quarantaine de minutes pieds jusque l’hôtel

Centre de Sofia

Musée de la Guerre

Centre de Sofia

Centre de Sofia

Centre de Sofia

Après cette visite, nous sommes rentrés à pieds jusque’à notre hôtel et avons pu profiter de l’ensemble SPA qu’il propose, bain de vapeur, jacuzzi, piscine avec une tasse de thé. Parfait pour se réchauffer car les températures étaient déjà proche des 0 en ce premier week-end de décembre.

Enfin, pour clôturer la journée, nous sommes allés dîner chez Bagri, restaurant situé à quelques minutes à pied de notre hôtel. Le restaurant propose une cuisine locale, de saison et surtout gérant ses propres fermes à l’extérieur de la ville de Sofia. Nous avons profiter des superbes viandes proposées mais les plats végétariens à la carte étaient semblait tout aussi appétissant. La cuisine bulgare est assez variée et équilibrée (par exemple, j’ai beaucoup plus apprécié les repas que lors de mes séjours à Prague ou à Vienne, où la cuisine soit à base de ragoût de viandes ou de friture de m’a pas trop plus). Elle trouve ses influences à la fois dans les traditions d’Europe de l’Est avec une présence de la viande importante mais aussi une grande variété de légume de part sa proximité avec les pays méditerranéens.

Forte d’une viticulture vieille de 3 000 ans, nous n’avons pas manqué de goûter différents vins bulgares lors de chacun de nos repas. Je n’ai pas eu le reflex de noter les châteaux mais nous avons surtout testé les vins rouges bien assortis aux différentes viandes testées lors des deux premiers soirs.

Balades bulgares

Le lendemain, nous avons loué une voiture par l’intermédiaire de l’hôtel mais je pense que cela aurait été plus intéressant financièrement de le faire par nous même. Seulement, dans ce cas nous aurions du nous rendre à l’aéroport pour récupérer une voiture or dans notre cas une personne s’est déplacée pour nous apporter et revenir chercher la voiture ce qui était fort appréciable.

Une fois sortie de Sofia, nous avons pris la direction du Monastère Rila, site inscrit au patrimoine de l’UNESCO. Il représente l’un des plus hauts lieux de tourisme du pays et même de la ville, n’étant situé qu’à une heure de Sofia. En effet, si le site est petit, il n’en reste pas moins très beau comme vous pouvez le voir sur mes différentes photos. Etant encore habité, seule l’intérieur de l’Eglise peut-être visitée et elle est impressionnante, pour la cathédrale à Sofia, photo interdite ou payante à l’intérieur, je vous laisse le soin de vous y rendre, cela vous laissera encore un peu de surprise !

Par change le temps était radieux malgré les températures très fraîches, nous avons regretté de ne pas avoir pris de bonnes chaussures de marche pour aller grimper dans les montagnes aux alentours qui promettaient de superbes vues sur lacs, rivières et cascades. Un conseil, pensez à prendre une paire de chaussure de marche avec vous pour randonnées un petit peu. Manquer ces vues nous a donné envie d’y retourner.

Ayant bien déjeuné le matin à l’hôtel, nous nous sommes simplement arrêté dans une petite cantine de bords de route pour grignoter un en-cas et boire un thé chaud avant de repartir visiter les villes avoisinantes comme Blagoevgrad pour ensuite remonter jusque Boyana où se trouve une église très renommée. Autant le cadre est joli, propose une jolie vue sur la ville, et les histoires peintes sur les murs de l’église y sont pertinentes mais le lieu n’a rien d’extraordinaire, et l’entrée y est même un peu cher en comparaison à d’autre monuments en Europe ou même le monastère de Rila qui est bien plus impressionnant et complètement gratuit.

A la fin de cette visite, nous sommes rentrés à l’hôtel avant de ressortir pour notre dernier dîner à Sofia. Il s’agit un restaurant fortement recommandé pour son excellent rapport qualité prix. Izbata propose une cuisine locale et méditerranéenne à des prix plus qu’abordable puisque nous avons du débourser une petite trentaine d’euros pour deux, bouteille de vin incluse et nous y avons plus que bien mangé en partageant des apéritifs, entrées, salade, plat et même un dessert. Beaucoup à base de poivron, tomates et fromage frais, de chèvre souvent. Il s’agit de plats simple mais très bons.

Restaurant Sofia

Le lendemain, nous avons profité de l’hôtel la matinée avant de retourner nous balader dans la ville, faire un tour au marché de Noël pour y grignoter des petites choses qu’on ne trouve que sur un marché de Noël avant de repartir en taxi vers l’aéroport.

Cette escapade a été ressourçante car nous avons pu nous retrouver en tête à tête en amoureux. Dans un environnement étranger à nous pour profiter de choses simples : se reposer, se balader et bien mangé. Élément important lors de nos visites !

Je pense que nous y retournerons un peu plus longtemps pour profiter de la partie « Nature » que la Bulgarie a à offrir. Par des paysages magnifiques, plus que par les villes où nous n’avons pas trouvé qu’il y avait beaucoup de chose à visiter. C’est selon moi une destination vacances parfaite en famille , pour allier quelques visites pas trop longues, des balades, des randonnées et même pour aller profiter de la Mer Noire tout à l’est du pays.

Annah

Passionnée de voyage, je souhaite partager mes aventures, mes conseils avec cette immense communauté qu'est internet !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page