Prague en été

Prague : ville musée, où culture et beauté des lieux enchantent tout ceux qui y passent. Moi y compris ! Nul besoin d’y consacrer des semaines entières. En quatre jours j’ai eu u très bel aperçu de ce musée vivant où toutes les ambiances s’y retrouvent ! Mais que faire pour être conquis(e) ? Que voir ?

Je n’avais qu’un semaine de vacance de tout l’été. Je voulais une destination pas trop chère, ni trop loin et un peu originale (oui, j’aurais pu aller à Barcelone) ! Vous l’aurez compris, mon choix c’est porté sur Prague, capitale de la République Tchèque.

Prague est une très jolie ville. C’est un fait. On me l’a dit, répété, et re-répété avant mon départ (même re-re-répété).

Aux premiers abords, j’étais déçue. Eh oui ! Temps très mitigé, pluie, nuages très très gris, fatigue peut-être un peu aussi. Il m’a fallu quelques heures pour comprendre l’engouement que pouvait ressentir toutes personnes passant par là.

rue_prague

Saison haute pour la capitale, beaucoup de touristes dans les rues, néanmoins j’ai pu admirer cette architecture particulière, très typique des pays d’Europe de l’est.

Prague se divise en différents quartiers : la vieille ville (où se trouve le quartier juif), la nouvelle ville, le château, la colline de Petra en sont les plus intéressants. Le réseau de tramway semble très bien les desservir. Semble, car j’ai tout fait à pied ! En restant quatre jours, j’avais tout mon temps pour profiter de chaque lieux. De plus, les distances entre chaque lieux ne sont pas dingues ! Et puis, quoi se mieux pour s’approprier un lieu que de l’arpenter en long, en large et en travers ?

Bien évidement tous ces endroits vaillent la peine d’être vu. Cependant, il y a pour moi quelques incontournables afin de profiter au mieux de la ville !

1. Se lever à 4h00 pour apercevoir le soleil se lever sur la ville depuis le Pont Saint-Charles : beaucoup moins de touristes mais aussi des lumières uniques ! Bien sur que le réveil n’est pas simple, on se demande si cela va valoir le coup ou non, si on ne sera pas cassé toute la journée, etc. Et bien, peut importe. Les meilleurs moments de mes voyages avaient souvent lieux entre 4 heure et 6 heure du matin… Ce moment très particulier de la journée, où tout semble s’élever, s’éveiller, progressivement. Cela me fait presque penser à un spectacle de danse, qui à petit pas vous montre un chef d’oeuvre !

Lever du soleil depuis le pont Saint-Charles

 

Lever du soleil depuis le Pont Saint-Charles

2. Se rendre tout en haut de la Tour de l’hôtel de ville pour y admirer une vue panoramique, idéalement en fin de journée ! Les lumières y sont fantastiques ! Le prix : 120 couronnes, soit environ 3-4 euros ! A ma grande surprise, il n’y a pas “tant” de monde que ça. Bien sur, ce n’est pas fluide, mais les gens savent être respectueux pour que chacun puisse admirer cette superbe vue. En fin de journée, les lumières donnent un cachet très unique au lieu, à la vue. L’architecture très typique pragoises avec ses toits rouges est d’autant plus mise en valeur.

vue_toits_prague

3. Poussez cette balade de fin de journée de l’autre côté du Pont Saint-Charles : sur sa droite, se trouve une partie de l’île Kampa où sont préservés une dizaine de cygnes en parfaite liberté. De là, admirer les dernières superbes lumières sur le pont. Pensez, si vous le souhaitez, à prendre un peu de pain, habitués à être solicités, les cygnes ne rechigneront pas sur un peu de nourriture. Prolongez votre promenade dans les rues, le long de la rive de l’île.

Vue depuis l'ile Kampa sur le Pont saint Charles

4. Achetez de quoi manger chez Bake Shop, puis prenez le funiculaire qui vous emmène au sommet du mont Petra (32 couronnes, soit 1€20) pour y pic-niquer. Trouvez vous un coin ombragé pour vous rafraîchir de la chaleur du centre ville. Après ce repas et éventuellement une petitesieste, vous êtes à deux pas de la petite Tour Eiffel locale. La vue y est parait-il très jolie ! Je n’y suis pas montée car ça ne m’a pas semblé indispensable. De nombreux endroits dans Prague propose des vues toutes aussi belles ! Redescendez alors tranquillement entre les arbres vers le centre ville où y règne une fraîcheur bien venue lors de forte température.

Bon appétit !

5. Admirer l’art de rue avec les Dancing house de Franck Ghery, architecte américain également à l’origine du musée Guggenheim de Bilbao, en Espagne. Ici, les deux maisons portent chacune les noms de Ginger et Fred. Bâtiments très décalés par rapport au style architectural de Prague ! J’aime beaucoup l’idée d’avoir accès à l’art aussi simplement, sans forcément avoir à rentrer dans un musée. Je trouve qu’il devrait y avoir d’avantage d’œuvres ouverte ainsi au public et ainsi attirer la curiostié de personnes habituellement moins sensible à cette face de la culture. Si vous le souhaitez, rendez vous également au mur John Lennon. Les retours que j’ai pu avoir ne sont pas très glorieux : chacun est libre d’y noter ce qu’il veut… Forcément cela gâche le travail de certains artistes.

Ginger et Fred dansant

6. Enfin, promenez vous dans le quartier juif, mais aller voir la synagogue de Jérusalem, un peu plus ex-centrée mais superbe. Le quartier juif est un quartier historique pour la ville de Prague, non seulement pour les fortes déportations que sa population juive a subi mais également pour son ghetto. Si cela vous intéresse peu, contentez vous des églises qui sont monumentales et à tous les coins de rues. Symbole de l’importance de la foi chez les tchèques.

Synagogue Espagnole dans la Vieille Ville de PragueComme je vous annonçais au début de l’article, des nombreux autres lieux sont à voir, tel que le château, mais c’est vrai que cela m’a semblé moins valoir le coup (sauf pour la vue peut-être). Bien sur, les goûts et les couleurs ne se discutent pas. Je vous recommande alors de visiter ce qui vous donne envie, à vous. Car se sont vos souvenirs que vous allez construire Autant qu’ils soient bons et inoubliables !

Vue Sur la cathédrale the Thyn et l'horloge astronomique

Recommended Posts
Showing 2 comments
  • Nathalie CookieetAttila
    Répondre

    C’est marrant que tu parles de ville musée pour Prague. Je fais la même comparaison pour Florence.
    J’avais beaucoup aimé Prague. J’avais notamment participé à un “free walking tour” grâce auquel j’ai appris beaucoup sur l’histoire et les anecdotes de la ville. Une amie vient d’y emménager. J’irai surement lui dire bonjour, c’est une bonne excuse pour y retourner!

    • annahromano
      Répondre

      Je ne connais pas encore Florence mais ça ne saurait tardé ;). Effectivement, j’ai trouvé que Prague était une ville musée… Tu as le nez en l’ai en permanence, enfin, l’architecture générale de la ville y contribue énormément.

Leave a Comment